Portrait.jpg

Biographie

Nadia Canzian est diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Valence où Pierre Buraglio a enseigné. C’est donc un bagage théorique et pratique solide et de grandes rencontres avec les artistes invités par l’Ecole qui constituent son capital de base. Pour mieux s’en défaire très vite ? Peut-être, car il faut casser la coquille pour que la personnalité de chaque artiste vienne au monde !

Le travail de Nadia est à la fois empreint de rigueur et de légèreté. Cette légèreté que l’on aime, qualifiée de poétique pour éviter de s’expliquer. Alors je m’explique, c’est le regard que Nadia porte sur le monde, les objets, les paysages, les choses au sens immatériel du terme, qui rend doux et parfois mystérieux ses tableaux, peintures, aquarelles, collages. Les moyens et les techniques utilisés accompagnent un regard qui ne se dévoile jamais. C’est au regardeur de le deviner ou de poser le sien.

Nadia a cette capacité à saisir un aspect inattendu mais pourtant toujours possiblement présent dans le sujet. Elle le révélera intentionnellement et inconsciemment dans un geste nouveau, une décision, un choix qui s’impose à elle. Elle revient toujours à ses outils pour se raconter les nuances que le temps, les bonheurs et les douleurs de la vie, les épreuves et les victoires posent dans son regard.

C’est une chance qu’elle nous invite à ce partage ; il peut y avoir de la résilience dans ce parcours de cadre en cadre suspendus aux cimaises. Nadia n’est pas sensible aux modes esthétiques, son chemin est solitaire.


Trois pistes sont décelables dans sa peinture, tout ce qu’elle sait de l’histoire de l’art et des grands courants artistiques, une inépuisable amitié nostalgique pour Venise, et depuis peu l’océane influence des parfums et des climats d’ici. Dans cet accrochage, la lumière, la matière, les couleurs suintent, vibrent, tourbillonnent avant de se fixer dans un habile mélange. Des soleils sombrent, des vents s’opposent, les vagues et d’humaines ombres dansent. Nadia peint le chaos, mais lequel, celui des sentiments, celui des éléments ou celui du monde.
 

Sa colère se cache dans ses gestes précis et vifs, mais elle s’apaise devant le sens que peut prendre la beauté dans son regard. Nadia reste l’étudiante appliquée et sage, qui livre presqu’étonnée son dernier devoir. J’entends sa voix nous dire « qu’en pensez-vous » ? Moi je pense qu’elle est grande et libre depuis longtemps et que nous avons besoin qu’elle se surprenne encore !

 

 — Jean-Paul Jury | Collectionneur

•••

Nadia Canzian, née en 1956 à Limoges, vit et travaille à Pornichet.

 

Après son baccalauréat en 1974, elle est normalienne à l’École Normale d’Instituteurs de Valence. Elle sera donc maîtresse d’école maternelle pendant 25 ans, mais son désir de peindre la rattrape et elle entre aux beaux-arts de Valence. Après 5 ans d’études, elle décroche le DNSEP (Diplôme National Supérieur d’Études Plastiques, option gravure) avec la chance d’avoir été une élève de Pierre Buraglio.

 

Son parcours la mène dans différents domaines :

  • Travail avec Jacques Clerc, sculpteur, graveur et directeur de la Maison d’Édition "La Sétérée" à Crest dans la Drôme.

  • Création de jeux pédagogiques au sein de la Maison d’Édition "Le Grand cerf".

  • Travail autour de la porcelaine de Limoges…Création de pièces uniques et édition d’un modèle exclusif avec le porcelainier Jammet-Seignolles de Limoges.

  • Création de dessins pour textile.

  • Conception de livres pour enfants.

 

A partir de 2007, elle se consacre à la peinture dans l’atelier.

 

•••

Expositions collectives et personnelles :

 

  • 2020 : ‘Concept Store Gallery’ | La Baule

  • 2017 : Espace ‘Jean Giono’ | Montélier – ‘Chemin des Peintres’

  • 2017 : Espace ‘le garage’ | Livron

  • 2016 : Espace ‘Saint Jean’ | Charpey – « Chemin des peintres »

  • 2016 : ‘Le café des Arts’ | Romans

  • 2015 : Librairie-Galerie | Chabeuil

  • 2009 : Médiathèque ‘La Passerelle’ | Bourg les Valence – « Artistes, vos papiers »

  • 2001 : Porte monumentale | Chabeuil

  • 1998 : Musée de Romans – « Regard de femmes »

  • 1996 : Saint Amand les Eaux – « Exposition internationale pour le plaisir »

  • 1996 : Mairie du Vieux Lille – « Exposition internationale pour le plaisir »

  • 1995 : Espace ‘Liberté’ | Crest – « Terrain vague »

  • 1992 : Ouverture d’Ateliers d’Artistes Valence – « Mise en œuvre »

  • 1991 : Ouverture d’Ateliers d’Artistes Valence – « Mise en œuvre »

  • 1990 : Groupe Art Contemporain | Annonay – « Décalage »

  • 1990 : Artothèque-Médiathèque | Valence – « Nous, gens du soir, tous graveurs »

  • 1988 : Salle ‘Choses vues’ | Valence – « 3 petits plombs à la ligne »

  • 1986 : École Régionale des Beaux-Arts de Valence – « Barcelona »

Nadia Canzian propose un travail d’atelier d’après des morceaux choisis de paysages, source d’inspiration. Partir de la nature, regarder autour de soi, saisir l’émotion, la beauté d’un instant et lui donner une tournure abstraite et poétique. Changer sa vision des choses. 

Tel le petit Poucet…semer des petits cailloux blancs pour retrouver son chemin. Collage de "cailloux-papiers" çà et là sur la surface à peindre, points-relais pour former des compartiments et bandeaux…et jouer avec la matière lisse, rugueuse, brillante, mate…peindre, coller, gratter, rehausser…

 

Son répertoire formel : vague - arabesque - spirale – ligne - pointillé

La ligne – trait, elle court, elle danse, elle s’égare, tourne et repart au gré de son idée, voyage sans fin sur la toile, la ligne n’est plus un contour mais un parcours. Le travail se fait au fur et à mesure, la ligne devient guide et l’imaginaire fait le reste.

Paysages inventés…les contempler nous amène à sentir notre propre existence, notre propre liberté, mais aussi l’humanité qui nous relie.